La pétition

 

Tout le monde sait qu’il est interdit de reproduire un texte sans citer ses sources. Il est déjà difficile pour beaucoup d’auteurs de vivre de leur plume, faut-il y ajouter un régime politique qui leur retire la reconnaissance, estimant que certains auteurs n’ont pas à être cités ?

Interrogé à ce sujet par le député Bernard Perrut, le Ministre de la Justice considère qu’il appartient désormais au juge de décider souverainement, c’est-à-dire en dehors de tout critère objectif, si un auteur mérite ou non d’être cité.

Cette mesure officieuse et prise en douce par le Gouvernement est une régression abominable. On comprend la menace qu’il y a dans cette nouvelle règle, qui crée non seulement une inégalité de traitement entre les auteurs, mais qui fait dépendre la protection de l’œuvre au titre du droit d’auteur de l’avis personnel du juge, des goûts du juge.

C’est un régime de censure qui s’ouvre. C’est une nouvelle mise à l’index. C’est le principe même de citation qui est menacé de disparition puisqu’il n’y aura plus l’obligation de toujours citer ses sources.

Lire la suite et signer la pétition.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les auteurs et créateurs ne sont pas des esclaves. Mobilisons-nous pour défendre nos droits.

 

 

 

Nous contacter : 
contact@monmotadire.fr
Conception de Mon mot à dire, auteur des textes : Corinne Morel

Conception de Mon mot à dire,  gestion des relations presse :

Patricia Brunel

Si vous partagez les contenus de Mon mot à dire, merci de citer vos sources et de respecter l’exception de courte citation.
Pour diffuser de longs extraits, vous pouvez demander les autorisations à Mon mot à dire.